Meilleure Acclimatation

Avant de prétendre aux sommets, l'organisme doit avoir le temps de s'adapter à l'hypoxie (manque d'oxygène). C'est la première condition pour réduire les risques de mal aigu des montagnes.

 

Un organisme pré-acclimaté réagit mieux à la haute altitude

Ascension du Kilimanjaro

Ascension du Kilimanjaro

LES AVANTAGES DE LA PRÉ-ACCLIMATATION

En commençant le processus de pré-acclimatation AVANT votre expédition ou votre voyage, vous mettez toutes les chances de votre côté pour atteindre le sommet dans les meilleures conditions :

 

Connaître les réactions de son organisme au manque d'oxygène pour les avoir ressenties "en réel" aide considérablement à réduire le stress de l'ascension.

Quand on sait qu'un défaut d'acclimatation ne pardonne pas (c'est le mal aigu des montagnes à coup sûr au-delà de 3500 m), autant mettre toutes les chances de son côté, avec la pré-acclimatation.