Dossier : Le Mal Aigu des Montagnes

Le Mal Aigu des Montagnes (MAM) apparaît généralement à partir de 3500m, parfois à des altitudes inférieures, et peut causer la mort en quelques heures. Le MAM est un danger incontournable pour le trekkeur : autant y être préparé.

Définition du Mal des Montagnes

"Le Mal Aigu des montagnes (MAM), appelé aussi Mal d'altitude ou Acute Mountain Sickness (AMS), se définit comme un défaut d'adaptation de l'organisme face au manque d'oxygène induit par l'altitude  (ou hypoxie)."

 
 

 

Comment reconnaître les symptômes du Mal Aigu des Montagnes ?

Les formes bénignes du MAM

En altitude, lorsque le corps ne parvient pas à s'adapter à la raréfaction de l'oxygène, les premiers symptômes du mal aigu des montagnes apparaissent : 

  • maux de tête (96% des cas),
  • insomnies (35% des cas), 
  • nausées,
  • fatigue,
  • oedèmes localisés,
  • respiration courte...

Ces troubles qui caractérisent la forme bénigne du MAM peuvent cependant s'avérer extrêmement pénibles, même s'ils n'empêchent pas, à ce stade, la poursuite de l'ascension.

 

Les formes sévères du MAM

On parle de forme aggravée de MAM, lorsque les maux de tête s'intensifient, ne cèdent pas aux analgésiques ou que surviennent vomissements, dyspnée et essoufflement au repos, crachats de sang, rétention urinaire.

Ces symptômes ne sont pas à prendre à la légère, car s'ils sont ignorés, ils peuvent évoluer vers des formes beaucoup plus graves comme l'oedème cérébral ou/et l'oedème pulmonaire qui mettent en danger la vie de la personne.

 

Comment réagir face au Mal Aigu des Montagnes ?

Ne pas ignorer les symptômes

Certaines personnes n'osent pas mettre un nom sur ces troubles qu'ils attribuent à tort à l'inconfort des refuges en montagne, au soleil, au changement d'alimentation alors qu'il s'agit en fait d'insomnies, de maux de tête, de nausées... dues à une acclimatation incomplète. Ces personnes ne savent pas qu'elles souffrent du mal aigu des montagnes, ou préfèrent cacher ce qu'elles pensent être un signe de faiblesse.

 

Prendre des mesures d'urgence

La conduite à tenir en cas de MAM sévère est généralement de :

  • stopper immédiatement l'ascension car continuer à monter entraînera à coup sûr une détérioration de l'état de la personne,
  • redescendre à un palier d'altitude inférieur et y rester suffisamment pour permettre l'acclimatation,
  • médicamenter la personne (aspirine et acétazolamide ou Diamox),
  • placer la personne dans un caisson hyperbare qui va permettre de faire "remonter la pression". 
L'important est de savoir reconnaître les premiers symptômes et de les prendre en considération, sous peine de risquer une aggravation du mal.
 

Avertissement

Les informations délivrées sur ce site ont été recueillies à partir de sources scientifiques référentes. Elles ne sauraient se substituer à l'avis d'un médecin pour la préparation de votre ascension. L'altitude training ne garantit pas l'évitement des symptômes de mal aigu des montagnes qui doivent être considérés comme extrêmement sérieux. 

Nous vous encourageons à demander l'avis de votre médecin avant d'utiliser un équipement d'altitude training.